MA SEMBLANCE





Nuit après nuit

Après sa perte

Et durant quatre années

Je me suis efforcé

De faire éloge à ma semblance*





Puis ma morte**

m’a échappé des doigts

comme on dit du martinet

tombé sur l’asphalte

et qui ne peut se relever

sans l’aide d’une main bienveillante





Elle revient cette nuit

Sur cette carte maladroite

Et je lui écris





*c’est ainsi que La Boétie désignait son épouse

**Poèmes à ma morte

Éditions l’Harmattan

10/01/2020

01h44





https://revuedissonances.com/dorio-jean-jacques-poemes-a-morte/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :