LE LIVRE D’UNE VIE EN MILLE ET UN FRAGMENTS

UNE FOIS N’EST PAS COUTUME j’écris ma page A4 « à l’italienne », en regardant les dernières nouvelles du monde qui défilent sur LeMonde.fr, passé minuit, au rythme des minutes 00.15 Les sorties cinéma de la semaine Avatar/Poet/Corsage/les Années super8/in viaggio 00.36 New York va interner de gré ou de force les malades mentaux (en cause 9 homicides commis dans le métro, le dernier causé par Martial Simon 61 ans schizo qui a poussé sur les rails à la station de Times Square Michelle Alyssa 40 ans déchiquetée) 01.01 Angelo Badalamenti compositeur fétiche de David Lynch (bande originale de Twin Peaks) est mort à l’âge de 85 ans 01.10 Quotas de pêche : les États Européens rechignent à protéger l’anguille et d’autres poissons menacés CHANGEMENT DE PERSPECTIVE Je quitte le monde qui souffle et souffre pour la revue ESPRIT la bien nommée J’ai cette fois sous mes yeux une palanquée de livres avec la photo de leurs couvertures et les chroniques des correspondants d’Esprit. Me voilà séduit par les extraits d’un texte dont la lecture transmigre dans nos vies, via quelques détails ténus qui essaiment à la façon du clinamen, ces atomes obliques épicuriens, nous incitant à écrire nous-mêmes ces fragments de notre propre quotidienneté, celle que notre amateur de néologismes nomma à propos, les biographèmes. 1 Ça tombe bien, moi qui à la suite d’un dictionnaire à part moi, publié cet été, poursuis l’écriture du livre d’une vie divisée en mille et un fragments. 01.30 À l’Assemblée adoption du budget en nouvelle lecture après le rejet de la motion de la France Insoumise 01.56 Soumise à la « terreur énergétique »  l’Ukraine obtient une nouvelle aide de ses alliés.

1 Roland Barthes Le plaisir du texte

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

LA NUIT EN DIX QUATRAINS

La nuit
comme rencontre
du sommeil
sans sommeil

La nuit
comme l’écart
du Corps
et de l’Esprit

La nuit
comme ton âme
en allée
dans ta nuit

La nuit
comme ta grâce
ignorée
des miroirs

La nuit
comme les flaques
de la mer
sur le sable

La nuit
comme une écharde
dans la main
du silence

La nuit
comme un sentier
dans la voie lactée
des indiens morts

La nuit
comme les clefs
qui n’ouvrent
aucune porte

La nuit
comme la perte
des songes
et des promesses

La nuit 
comme l’encre noire
qui a tracé
cette page
























CHANTS D’HIVER FIN D’ANNÉE





Trois poèmes embrouillés
Chants d’hiver Fin de l’année
Ne leur jetez pas d’anathèmes
Faites plutôt grandir leurs thèmes :

Ne pas vieillir
Ne pas haïr
Et toujours à contre-courant
Dire ses quatre vérités

1

Comme pour s’empêcher de vieillir
Troubadour chantait à sa dame Amour
Mais par crainte de se faire occire
Le nom de sa dona restait secret

(C’était comme une énigme
Proche du chant des Sirènes
Qui perdait les navigateurs
Exceptés ceux dont les oreilles 
Sentaient la cire)

Comme pour m’empêcher de vieillir
Je prose ces vers maladroits
Pour celle qui me fit connaître la Joie
Et qui cent fois hélas
N’est plus 

2

Même Juive ou Sarrazine
Un vers traduit de la langue d’oc
Dit bien que le désir
Transcende les préjugés

Ab atraich d’amor doussana
Par l’attrait de douce amour
La plume d’un troubadour
Élève la voix vers la beauté
À contre-courant des malédictions
Sources des guerres de religions

3

Chant d’amour pareil au cœur d’un jeune enfant
Qui attend pour s’endormir
Le baiser de Maman

Chant de mort
La douleur sans espoir que nul ne peut conter

Et toi ô cher Esprit
Tu chantes l’un et l’autre
Joie et Tristesse Tristesse et Joie

L’ÉTHIQUE D’UN POÈME

Os antiguos invocavam as Musas
Nós invocamo-nos a nós mesmos.

Alvaro de Campos alias Fernando Pessoa

Les Anciens invoquaient les Muses
Nous, c’est nous-mêmes que nous invoquons.


de la vie de la mort
de l’esprit et du corps
naissance d’un poème

de Rimbaud ma Bohème
un pied près de mon cœur

de Baudelaire aimer à loisir
au pays qui n’existe que sur la page
de l’Invitation au voyage

Aimer et mourir 
Subsumer notre mort
Dans la maison où souffle
L’Éthique d’un poème :

les mots pour le dire
le sujet et ses hétéronymes
le monde qui s’imagine




NOTRE ESPRIT VAGABONDE

page écrite « tel quel »




Notre esprit vagabonde
Notre plume vague abonde
Court s’arrête repart
Amusements à part

En retrait des occupations communes
Nous voilà exerçant ces petits airs
Qui les gens sérieux importunent
Jaillissements Geysers

Notre esprit chancelant
Notre plume celant 
Le secret des pages intimes
Sous nos noms hétéronymes

Lecteurs qui passez sur ces pages
Goûtez sans modération leurs cépages


hypnographiies dorio 13/10/2016