DANS LE TEMPS

dans le temps.

L’Écrivain de La Recherche du Temps perdusuivi de Le Temps retrouvé est hanté par cette formule, après laquelle, il a décidé d’inscrire, le mot FIN.

-dans le Temps.

Les manuscrits (car il y eut plusieurs tentatives pour (par)achever le grand œuvre) montrent plusieurs lignes raturées, reprises, plusieurs essais, avant de mettre en forme cette dernière phrase (maudite dans un sens, jouissive dans l’autre), qui se termine ainsi …comme des géants plongés dans les années à des époques, vécues par eux si distantes, entre lesquelles tant de jours sont venus se placer-dans le Temps. FIN

DANS LE TEMPS

Reprise de flamme

1922-2022

Cent ans (de solitude) après

Dans le Temps avec son grand T Les trois mots qui clôturent Le temps retrouvé

1

Dans le Temps

Enfant sous le grenier Où s’inventaient les fables D’un Temps transfiguré

2

Dans le Temps

Parmi les spectateurs du Festival d’Avignon Montant en foule vers la Cour d’Honneur du palais des papes Pour voir (sous la bonne pluie de juillet 2021) La Cerisaie

3

Dans le Temps

D’un sablier d’artiste Où s’écoule grain à grain un peu de Sahara

4

Dans le Temps

À l’étable de mon père Noël Dorio Où naissaient les petits veaux et les velles

5

Dans le Temps

Avec Celle qui à mes côtés a étéet qui disparaissant m’a laissé mystérieusement son viatique pour l’éternité JANKÉLÉVITCH

6

Dans le Temps

De Paul Cézanne peignant sur le motif  Ses arbres hiératiques Qui peuplent le petit bois En surplomb de ma bastide sise au Domaine du Grand pin

7

Dans le Temps

Sans montre au poignet Sans horloge Cherchant ma voie Au hasard des rencontres Dans l’instant

8

Dans le Temps

D’une écriture de puce Où à sauts et à gambades Je parle au papier MONTAIGNE

9

Dans le Temps

D’une musique répétitive Où il ne faut pas manquer Ses mesures de variations

10

Dans le Temps

De l’Inconscient Cousu de fil blanc

11

Dans le Temps

Qui n’existe pas Selon le cours dicté par Norbert Élias Alors qu’il entrait dans le royaume des Non-Voyants

12

Dans le Temps

De Natashquan Où le temps s’arrête Gilles VIGNEAULT

13

Dans le Temps

D’un temps si peu chronologique Interférant tant d’anachronismes Dans la suite des jours MARCEL PROUST

VISAGE N’EST PAS FIGURE

« Comme pour le mot visage qu’il substituait au mot figure et à qui il ajoutait un grand nombre de v, d’s, de g, qui semblaient tous exploser de sa main ouverte à ces moments. » Marcel Proust


Je l’écris ce poème comme on plante des clous
Pan pan pan pan 
Un pan de ce petit mur jaune
Devant lequel Bergotte cane
(en visitant Ver Meer)

Je l’écris sans scrupule
Au fil d’une plume obscure
(ou mordorée j’hésite)
Fractionnée en tout cas
Devant ce monde imaginé
Dont le personnage fait langage

Lents gages (vous aviez compris)
Qui semblent exploser
De la main ouverte
Sur les lettres et les sons
(comme Bergotte-Proust l’écrit quelque part)

Quelque part à présent
Ce poème qui n’en est pas un
Est fini 
N.I. N.I.

Notre sagesse commence où celle de l’auteur finit, et nous voudrions qu’il nous donnât des réponses quand tout ce qu’il peut faire est de nous donner des désirs Marcel PROUST






MAGIQUE COMME UN PROFOND SOMMEIL



Magique comme un profond sommeil 1

Mais qu’est-ce donc ? Mais qu’est-ce que c’est ?
(à part ces deux ennéasyllabes)
Cette magie qui donne le change
à mes oreilles hallucinées

Je cite ces phrases ciselées
Par un lecteur hors pair qui écrit
Son roman sans cesse ajourné
Puis qui durant mille et une nuits
Comme une cloche sonne en branle
Change son existence médiocre
En une vie où tout désormais
(sorties, rencontres, invitations)
Se transforme en pages d’un roman
À la recherche du temps perdu


1 « …l’intérêt de la lecture, magique comme un profond sommeil, avait donné le change à mes oreilles hallucinées et effacé la cloche d’or sur la surface azurée du silence. »

 (allusion au fait que l’enfant est tellement absorbé par sa lecture qu’il n’entend pas parfois la cloche de l’église de Sainte Hilaire sonnant chaque heure) 


J’AI UN SOUCI AVEC LE TEMPS



J’ai un souci avec le temps
Non avec le temps qu’il fait
Qui je traite la plupart du temps
Avec indifférence 

J’ai un souci avec le Temps avec son grand T

J’ai un souci avec le temps qui passe ses crayons noirs 
Sur mes nuits blanches

J’ai un souci avec le temps
Que je ne veux pas passer quand il est bon,
Joyeux, discrètement heureux

J’ai un souci avec le temps qui ne veut pas passer
Quand il est lourd et pèse
Comme le couvercle
De la marmite baudelairienne

J’ai un souci mais ce n’est rien
Comparé à celui qui en fit tout un roman
À la recherche du temps perdu1


1    « Un roman de 3000 pages précédé de 7000 pages d’esquisses, de brouillons superposés, auxquels s’ajoutent dactylographies et multiples jeux d’épreuves. » Jean-Yves Tadié 

LE MOT FIN





-Vous savez ma chère Céleste il est arrivé une grande chose cette nuit…
-Monsieur je ne sais pas ce que cela peut être
-Eh bien je vais vous le dire
J’ai mis le mot FIN
Maintenant je peux mourir

Céleste Albaret Monsieur Proust

J’ai encore essayé cette nuit, non sans mal, de compléter mes alphabets
J’ai encore essayé comme de coutume en lisant, en écrivant, 
en suspendant de longues minutes ces deux activités

J’ai mis à mal le sommeil et son arc-en-ciel
Ma griffe a labouré les codes et les cadres
Comme le font contre les écrivains du dimanche
Les poètes du lundi matin

Et puis dans la fumée sans feu
J’ai écrit le mot FIN