SONRIENTE PUDOR

LUnique en nous qui sait où il est ? Les cris, lécrit dun instant en suspens, en présence des quatre horizons et des cinq sens inapaisables. LUnique en nous qui se manifeste en un souffle de vent soudaine 1, la goualante dun gabian 2 des Martigues, linflexion des voix chères qui se sont tues. 3 Ce vers familier, « étrange » qui soudain pénètre notre vie présente, pour « Une minute déternité » Et maintenant cest sonriente pudor 5, traduisant le stoïcisme mélancolique dun auteur dramatique né « indien » (cest-à-dire dans les « Indes » du Mexique actuel). « Une pudeur souriante » qui occupe cet instant présent, marqué par le chant dun bouvreuil coloré sautant de branche à branche sur une haie de pittosporum. La voix de la factrice nommant ce retraité non factice, cet écrivant suspendu au désir et au plaisir délaborer au mieux, et dans un temps qui nest jamais compté, ces écrits paradoxaux quil se donne parfois lillusion dappeler « poèmes ».

1 Brassens (Dans leau de la claire fontaine) 2  Nom local du goéland. 3 Paul Verlaine Mon rêve familier 4 Jean Jacques Dorio Une minute déternité Librairie-Galerie Racine Paris 2008 5 Juan Ruiz de Alarcon (1581-1639)

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

L’ŒIL MARRON AVEC UN PEU DE VERT

Je m’aperçois ce soir que mes travaux divers
Ont omis du portrait de ce faiseur de vers
Qu’il avait l’œil marron avec un peu de vert

Plaisanterie à part le même entre deux verres
Aimait pincer sa lyre sur un chant du Cap Vert
Une morna sodade nostalgie au grand air
Où l’on pleure et l’on rit comme faisaient trouvères
Qui enchainaient leurs rimes, été, printemps, hiver.


À PAS DE MOUCHE





C’est encore une drôle d’histoire ça, dit Saturnin.
On se crée avec le temps et le bouquin vous happe aussitôt avec ses petites paches de moutte.

Queneau


à pas de mouche je fais ma page
distrait par les présences d’êtres
qui ont depuis longtemps disparus

je fais ma page en les revoyant
dire leurs vers préférés
appris par cœur en leur enfance

petites graines de poésie
qui germent croit-on
des siècles après

après avoir rencontré une page
où, comme c’est étrange, 
un étranger, un maladroit,1
à pas de mouche
traça ces vers

en souvenir d’Une qui disait
avec ferveur
ses poésies aimées
depuis l’enfance

à pas de mouche je fais ma page
à pas de mouche la page me fait*

*Je n'ai pas plus fait mon livre que mon livre m'a fait.
Michel de Montaigne


1 Léo Ferré
La vie d’artiste




à pas de mouche 28/11/2021 9h06

JE FAIS DES LISTES

manuscrit « tel quel »




Je fais des rêves qui me font et me défont

Je fais des fièvres des maux de tête des quintes de toux

Je fais des poèmes des mots de rien de doutes et de secrets

Je fais des prières au Grand Manitou et à la déesse Raison

Je fais des délices à goût de réglisse et de calissons

Je fais des bêtises des blagues et des pastiches

Je fais des vers qui se brisent à l’hémistiche

Je fais des listes répétitives sur mon arc musical

Kits de survie ouvertes à tous les sens 














VERS ET REVERS légèreté & pesanteur (reprise du poème 9)





Vers léger comme en apesanteur,
à la créativité proche de l’Enfance de l’Art,
avant les coups portés à notre mémoire.

Vers et vents qui nous poussent ou nous contrarient.
Nous faséyons, l’âme flottante, 
l’esprit perdu sans sa gouverne : le corps pensant.

Vers léger verlainien,
Laissons- le s’apaiser de la bonne tempête. 

Vers et revers, légèreté et pesanteur,
La plume écrit "inachevé"
Laissant dans l’énigme son lecteur.