À PAS DE MOUCHE





C’est encore une drôle d’histoire ça, dit Saturnin.
On se crée avec le temps et le bouquin vous happe aussitôt avec ses petites paches de moutte.

Queneau


à pas de mouche je fais ma page
distrait par les présences d’êtres
qui ont depuis longtemps disparus

je fais ma page en les revoyant
dire leurs vers préférés
appris par cœur en leur enfance

petites graines de poésie
qui germent croit-on
des siècles après

après avoir rencontré une page
où, comme c’est étrange, 
un étranger, un maladroit,1
à pas de mouche
traça ces vers

en souvenir d’Une qui disait
avec ferveur
ses poésies aimées
depuis l’enfance

à pas de mouche je fais ma page
à pas de mouche la page me fait*

*Je n'ai pas plus fait mon livre que mon livre m'a fait.
Michel de Montaigne


1 Léo Ferré
La vie d’artiste




à pas de mouche 28/11/2021 9h06

JE FAIS DES LISTES

manuscrit « tel quel »




Je fais des rêves qui me font et me défont

Je fais des fièvres des maux de tête des quintes de toux

Je fais des poèmes des mots de rien de doutes et de secrets

Je fais des prières au Grand Manitou et à la déesse Raison

Je fais des délices à goût de réglisse et de calissons

Je fais des bêtises des blagues et des pastiches

Je fais des vers qui se brisent à l’hémistiche

Je fais des listes répétitives sur mon arc musical

Kits de survie ouvertes à tous les sens 














VERS ET REVERS légèreté & pesanteur (reprise du poème 9)





Vers léger comme en apesanteur,
à la créativité proche de l’Enfance de l’Art,
avant les coups portés à notre mémoire.

Vers et vents qui nous poussent ou nous contrarient.
Nous faséyons, l’âme flottante, 
l’esprit perdu sans sa gouverne : le corps pensant.

Vers léger verlainien,
Laissons- le s’apaiser de la bonne tempête. 

Vers et revers, légèreté et pesanteur,
La plume écrit "inachevé"
Laissant dans l’énigme son lecteur.








DIALOGUER en prosant ces quelques vers

Le problème aujourd’hui est de conserver suffisamment de facteurs de l’hémisphère gauche pour permettre un dialogue équilibré entre les deux formes d’intelligence. Il est d’ores et déjà évident que les valeurs qui s’incarnent dans les grandes réalisations de l’ère Gutemberg, ne survivront pas sans que soient posés quelques garde-fous contre le développement effréné des technologies de l’électronique.

Mc Luhan

DIALOGUER




Dialoguer avec Dante en traversant le maquis du milieu de nos vies Dialoguer avec Ponge à l’entrée du petit bois de pin Dialoguer avec ses aiguilles dansant au vent léger Dialoguer en prosant ces quelques vers Dialoguer avec Ulysse entrant incognito à Ithaque Dialoguer avec Jean Jacques doux rêveur de ses promenades en solitaire Dialoguer avec Pessoa à la recherche du langage du desasosego– l’intranquillité Dialoguer avec la Môme Néant la marionnette chérie de Jean Tardieu Dialoguer avec le cyclope ivre de vin noir et de rire éternel Dialoguer avec son chien quand il ne reste rien Dialoguer avec Soi-même comme un autre Dialoguer avec sa partenaire actrice d’Onirocri (une tragi-comédie) Dialoguer avec le buraliste qui offre ses cigares en parlant de métaphysique Dialoguer avec le gardien de troupeaux et le banquier anarchiste Dialoguer avec la dernière indienne de la Terre de Feu Dialoguer avec la Sinfonia de Luciano Berio Dialoguer avec Socrate avalant sa ciguë Dialoguer avec Fol Erratique imaginé par François Rabelais Dialoguer avec Montaigne qui parle au papier Dialoguer avec les morts de la promesse de l’aube Dialoguer avec un tramway nommé Désir Dialoguer avec la face cachée de ce texte barboté, bredouillé, bricolé par ajouts successifs Dialoguer en pratiquant cet art modeste où l’on essaie un mot puis l’autre jusqu’au bout de la ligne  Dialoguer avec cet homme d’argile ou cette femme qui orne ses poteries de barbotine Dialoguer dialogisme : la vérité naît entre les hommes qui la cherchent ensemble dans le processus de leur communication dialogique.  Mikhaïl Baktine





dialoguer
Luciano Berio Sinfonia mouvement I (ce mythe nous retiendra longtemps)

VERS À REBOURS soumis aux aléas

à rebours




À rebours… mes vers boustrophédonnent

ce va et vient que trace mon stylo

et qui met à jour le vert du vocabulaire

que quelques oiseaux bergeronnettes

– encore nommés hochequeues –

viennent picorer





À rebours…ce roman dont le héros

déballe sa bibliothèque à l’esthétique

décadente…Amours jaunes

de Jean des Esseintes…reclus

à Fontenay-aux-Roses





À rebours…n’en jetons plus

Reprenons joyeux rires de la vie

Amarcord…io mi ricordo..

Je me souviens de Magali Noël

tenant le rôle de la Gradisca…

en Rouge et noir

soumise aux aléas





À rebours…de ce charabia

Je me promène en ce lieu rare

Où les fleurs de ma rhétorique

Sont neiges de printemps..

Flocons d’argent d’Apollinaire

Et que n’ai-je son gai savoir…





hypnographies 5/8