CHAQUE ÊTRE S’ENCHEVÊTRE DE LUI-MÊME INCOMPRIS

À Jean-Louis Rambour un maître en la matière
Lisez ses 24 sonnets publiés dans son roman 
Le cocher poète, Éditions L’Herbe qui tremble.

Chaque être s’enchevêtre, de lui-même incompris.
Il n’a ni Dieu, ni Maître, mais rêve d’infini.
Il forme le dessein de lutter pied à pied,
Mais la raison l’égare et la rime le fuit.

C’est le texte qui crée sa propre rhétorique,
Lisait-on dans les temps des odes inachevées,
De la chèvre à la boue, du lézard à la barque*,
On patauge dans les choses de pays ignorés.

Modernes anti modernes, nos obscures lumières
Bricolent et houspillent les vieilles vieilleries.
Sous douze pieds de vers comme des mouches vertes,

Partout dans l’Univers des atomes obliques
Engendrent tous ces signes qui nous rêvent éternels.
Chaque être se libère de ses mimologies.

*Francis Ponge

« Merci, Jean-Jacques, pour ce sonnet. Pour ce pied de nez (respectueux) aux vieilles vieilleries.
Je me souviendrai de l’obliquité des atomes et de la libération de nos mimologies. 
La rime t’a fui ? C’est normal. Sans Dieu ni Maître, le sonnet ne peut plus être ce qu’il a été ».
Jean-Louis Rambour

Ce poème est publié dans mon livre
Un dictionnaire à part moi
à l'entrée SONNET

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

DES VERTES ET DES PAS MÛRES

Combien j’en ai bavé des vertes et des pas mûres
Le vers me vient ainsi à cinq heur’s du matin
Combien j’en ai chanté chansons que l’on murmure
Quand ça vaut mieux que d’attraper le scarlatin

Combien j’en ai écrit lignes de poésie
Où l’on change le monde en choisissant ses mots
Devant la page blanche vague cénesthésie
Troubles de l’illusion pour apaiser nos maux

Combien j’en ai raté des occasions perdues
Des concerts de Coltrane des pièces de Shakespeare
Reggiani chantant la ballade des pendus

Combien j’en ai dicté de regrets et soupirs
À la nuit qui enveloppe ce sonnet mes paroles
Suis-je ici Suis-je là Je ne sais plus mon rôle

6 juillet 2022


SONNET DE RIEN

Un sonnet ? Ça n'existe plus.
Deux sonnets ? Je vais essayer.
Sans rime, ni raison, ni tech
Nique. C'est mal parti, je sais.


Mais déjà c'est le quatrain d'eux.
Les premiers écrits en françois.
Clément Marot et Du Bellay.
Ronsard, la plume et la chandelle.


Le tercet, à présent, j'y pense
En marchant sur une longue plage.
Bercé par la rumeur bleue.

Puis assis sur un bois flotté
Je laisse aller ma main de sable.
Sonnet de rien. Fini, daté.



16h10
Plage du Cavaou
Fos sur Mer
10 décembre 2015
16h10

SONNET DES ILLUSIONS PERDUES

Je veux faire un sonnet pour me rasséréner
M’occuper, oublier l’affreux drame ukrainien,
Être sur cette page, ainsi qu’un arbre humain
Agitant mon feuillet d’étranges parrainages

Je veux offrir à Pan ces vers un peu tordus
Imaginant la flûte du petit Dieu cornu
Faisant danser les nymphes et les fées de nos jeunes âges
Quand Peace and Love hantait nos rêves californiens

Carpe diem disions-nous en riant comme des fous
Farfelus, innocents aux mains pleines d’audace
Vivant d’amour, passant la mort à l’as

Mai 68 bien sûr, la prise de parole sur nos murs inventifs.
Mais maintenant Rideau ! le sale dieu guerrier
Jette l’effroi tragique sur notre humanité

08/03/2022







SONNET SUR LA GUERRE EMPIRÉE

Les vers que l’on écrit en songeant aux batailles
Anna de Noailles

Pratique désuète Politesse des Dieux
Ceux qui dictaient les vers aux poèt’inspirés
Je poursuis la coutume, mi-farceur, mi-sérieux, 
Faisant jouer les sens sur la guerre empirée. 

Que pensent ces soldats, la horde destructrice,
Qui lâchement massacrent les cités de l’Ukraine ?
Et pourquoi montre-t-on l’image séductrice
D’un poutine toqué, détraqué, schizophrène ?

Le pire est à venir, entend-on écœurés,
Des enfants vont mourir sous la terreur des bombes
-Monsieur il était bon et doux comme un Jésus1
Je recopie Hugo, mes sanglots étouffés
Par la rage de ne pouvoir étrangler
Ce petit tsar de merde ordonnant le carnage.

1 Victor Hugo Les châtiments 

06/032022



UKRAINE III Dorio 06/03/2022