SONNET DES PETITES FLEURS BLEUES





Une couche de vase couvrait encore la terre.
Mais, ici et là, s’épanouissaient déjà de petites Fleurs Bleues.

Raymond Queneau


Rêver, faire des calembours, 
des canulars et des calembredaines.
Rêver, faire des exercices de style et de pensée, 
où chaque rêve rend inutile les clefs du rêve précédent.

Rêver, en s’oubliant sous les ailes d’un papillon,
dans les pas perdus du hall de la gare
Saint-Lazare,
dans les eaux fortes d’André Masson.

 Rêver dans les livres d’images 
qui nous échappent des mains 
avant de nous en aller
au royaume des quatre sans cous.

Rêver, et dans la boue des histoires embrouillées,
faire pousser pour nous régénérer,
les petites fleurs bleues.

SONNET ÉCRIT SOUS L’ARBRE DE GODOT

-Qui est Godot ?
-Godot ?
-Vous m’avez pris pour Godot.
-Pas un seul instant Monsieur.

Samuel Beckett



-Comment écrivez-vous ?
Debout ? Couché ?
En parlant au papier ?
Au galop de votre plume ?

-J’attends avant d’écrire.
-Et quoi ?
-J’attends une image.
-Un arbre qui cache la forêt ?

-Un arbre qui produit
Ce grain à moudre
Une suite sans mots

Pour écarter les maux
Qui hantent les péquenauds
En attendant Godot.

SONNET DU DIMANCHE 22 AOÛT MMXXI





sonnet du dimanche 22 août sur un air de tango maestro
Maman a mis sa robe blanche
Il a mis ses mains sur ses hanches
Deux pas de danse elle a souri
Le sax a fait vibrer son anche

Je relis Don Quichotte de la Manche
Réécrit à Nîmes par Pierre Ménard
Dans Les petites amoureuses je relève le mot éclanche
Un journal dit que les antivax sont des voyous et des malappris

J’écris à mon pote vieille branche
Qui habite Bayeux 33 rue Franche
C’est un lecteur fervent de Marguerite Yourcenar

Mon dernier tercet s’embranche
Sur la mémoire qui flanche
Doudoudidoudoudou un titre signé Rezvani






SONNET DU LIT SOLITAIRE





Cinq heures. Un lit solitaire
Non glacé. Tout se tairait
Sans le bruit des acouphènes.
L’air est blanc comme les murs.

À mes côtés se réveille
Le grand Sphinx du deuil profond,
Démesuré, qui m’affecte.
Personne d’autre que moi

N’est en mesure de dire
Cet élan mystérieux
En manque du mot absent

Qui tombe en vers réguliers
Sur l’énigme du Néant.
Lecteurs, essuyez vos yeux.

SONNET À CONTRE-COURANT





L’eau descend des ardoises du toit
Sur lesquelles parfois on écrit
Un poème. L’eau sel de la vie
Encre sentimentale pour te délivrer d’ego

Eau des sources irrigant les plantes 
Qui n’en demandent ni trop ni trop peu
Eau des torrents et des lettres de sable
Dans un livre qui te hante

Eaux de l’amont 
À la naissance de l’Amour et du partage
Des poètes aux pieds dansant

Qui font Sonnets en forme de ballade
Nageant contre la marée…
et toujours à contre-courant