RETOUR EN GRÂCE

RETOUR EN GRÂCE le mot retour fait 15 points au scrabble le Scrabble est un jeu de société et un jeu de lettres où l’objectif est de cumuler des ponts sur la base de tirages aléatoires de lettres il a été conçu par Alfred Mosher Butts (13 avril 1899-4 avril 1993) un architecte new yorkais voilà la traduction littérale de mosher en caractères chinois (voir la version manuscrite ci-dessus) Retour en grâce du stylo qui écrit tout seul sur la grande page de nuit dans un temps qui paraît continu mais qui qui est fait de sauts et de gambades  je ne sais ce que je vois en l’écrivant sans savoir toujours ce que j’écris ce que je crée j’ai fait un dessin à la craie sur un grand tableau de cuisine à côté duquel ma petite fille Alice qui aura 1 an dans 22 jours prend ses repas à pleines mains s’embarbouille et en rit de plus belle au 23 Perrers Road in London à London allons donc pêcher la crevette dit la chanson qui faisait sautiller la pétulante Pétula Sally Owen Clarck née le 15 novembre 1932 le but de cette page est de montrer que les faits en tant que tels contribuent à promouvoir leurres et illusions l’expérience de l’écriture sur le papier au format A4 horizontalement permet un resserrement de l’instant dans la mesure où étant donné que vu que puisque en parlant ainsi au papier ma main que Nature a fait devenir vieille reprend une certaine oisive jeunesse on était si jeune jeune jeune je revois andré dussolier qui a mon âge à un an près bondissant en 1985 dans trois hommes et un couffin confiant en cette vie faite de fêtes bien arrosées d’alcools de vins et d’une caille – la dernière- qui s’appelle Sophie pour se retrouver le lendemain aux aurores dans l’avion pour Tokyo tandis que ses deux potes cohabitant découvrent sur le palier de leur appart une petite fille adorable qui ressemble à la mienne d’aujourd’hui et dont les pauvres diables ne savent que faire tous les bébés sont ingérables s’ils ne sont pas attendus comme le ou la messie s’ils ne sont pas nés en fête en fièvre d’amour qui demeure en moi toujours et ne s’alente disait Ronsard dans son ode à Cupidon

13 janvier 2023 retour au bercail dans ma maison des Martigues donnant sur la mer et la mère elle est toujours là

L’ÉCRITURE C’EST COMME LA VIE

C’est comme la vie trop vite finie

On n’est jamais sûr d’avoir tout compris

Anne Sylvestre Manèges (sa chanson ultime)

L’ÉCRITURE patiente, obstinée, minutieuse, décomplexée, sensible, intellectualisée, défiant la page vierge et les choses qui résistent, excluant le « moi » encombrant de l’auteur.e, délirante, attentive au rapport entre le signifié et le signifiant, agitée, assise dans l’oubli, euphorique, dysphorique, traduite d’une langue inconnue, colorée, dégrisée, phénoménologique, ultra-sensible, jouissive, illusoire, surréaliste, avers et revers de notre rapport au monde. La seule chance de savoir ce que tu vois, ce que tu entends, ce que tu touches, ce que tu pressens, ce que tu recherches, ce que tu sais, ce que tu crois savoir, ce que tu comprends, ce que tu ne comprends pas…c’est en l’écrivant.

hypnographie pour Alice détail page 3

LE DICTIONNAIRE D’UNE VIE

Chacun porte en lui un dictionnaire, le dictionnaire d’une vie, attribuable de l’extérieur à plusieurs individus, mais que l’écriture personnelle rend étonnamment « singulière ». Devenu en lisant, « le lecteur de soi-même », puis, en écrivant, le témoin des conflits entre mémoire et oubli, petite histoire et Histoire « avec sa grande H », faire vraiment « un dictionnaire à part soi », permet, échappant à toutes les entreprises d’un moi identitaire (la plaie de nos démocraties), de réactiver les seules questions qui devraient compter dans nos sociétés sans boussoles : qui suis-je ? et que sais-je ? C’étaient les questions posées par l’auteur des Essais, qui consacra le meilleur de sa vie à chercher, non sans se contredire, des manières de vivre, nous affranchissant de toute contrainte provoquée par « l’ego » : un parler ouvert ouvre un autre parler, comme fait le vin et l’amour.

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

FEMME TOURNOYANT TELLE UN PAPILLON

LA QUESTION DE L’ÉCRITURE qui hanta nos nuits de jeunesse en formation, ne se pose plus vraiment, dès lors que l’or du temps s’épuisant, il ne reste plus que le plaisir innocent d’essayer d’écrire quelques pages nouvelles, tant qu’il reste encore de la lumière, maille à maille « à partir », à partager avec les derniers indiens/indiennes de nos Terres de Feu. Hommes et femmes couvert.e.s de plumes et de goudron qui sent fort l’encre noire de nos pages blanches où l’on accumule des anamnèses qui ne font l’objet d’aucun battage médiatique : un tambour rythmant la danse yonna où l’homme wayiu 1 essaie de déséquilibrer la femme tournoyant telle un papillon, la prise de la Bastille racontée 1789 fois par le Théâtre du Soleil, les grives draines saoules du gui l’an neuf, la folle de Chaillot épousant Artaud le Momo…et tout le reste que l’on imagine la tête posée sur un oreiller en plumes d’eider au prix astronomique.

1 danse rituelle des indiens goajiros (dits aussi wayiu) dans le semi-désert du Venezuela

Maiden voyage Herbie Hancock

SEPT POÈMES ÉCRITS DE RANG SANS SE FORMALISER

 

1
POURQUOI DITES-MOI SE FORMALISER
De la bataille des vers souverains
Quand passe une femme brune et plus belle
Qu’un camion de pompier à Brooklyn Clean
me dit un.e poète dont je tairai
le nom Nom de Nom Mon nom est Personne
C’est un épicène Suis-je homme ou femme ?

2

SUIS-JE HOMME OU FEMME JE LÈVE LE POUCE
Je suis celle qui fut mendiante rousse
Je suis celui atroce albatros 
Je me fie à l’écriture inclusive
Sur le sable jeté.e je suis Adamève
Camarade drôle tendre bucolique
Filant la métaphore un poème à mes lèvres

3

UN POÈME À MES LÈVRES MES LIVRES DANS LA NUIT
À l’index au secret suivis par une poignée
D’exégètes des deux sexes Amoureux amoureuses
Des formules où l’on traque l’ennemi
Qui assassine la poésie Aimant plus que tout
Le doute et les expériences en terres inconnues
Exorcismes brisements navigations en nos espaces d’écritures

4

ESPÈCES D’ESPACES D’ÉCRITURES ÇA RAPPELLE LES ATELIERS
Où chacun.e s’attelait à répondre à la consigne
À la découverte en commun de sa singularité
On partait à la chasse d’un gibier
Qui sans cesse se dérobait Levant des lièvres 
Faisant sonner d’antiques cavatines 
Una voce poco fa qui nel cor me risuoño

5

« UNE VOIX IL Y A PEU FIT RÉSONNER MON CŒUR »
Une voie en dalles de cristal de Bohème
Alice y danse et se croit sur le pont d’Avignon
Charmant les belles dames et les beaux messieurs
Faisant des ronds des triangles des carrés
Une voix de métal frappant sur la cloche
De l’écriture un brin métaphorique

6

UN BRIN MÉTAPHORIQUE QUAND POÈMES MURMURAIENT
Ô Saisons ô châteaux Ô Verlaine Ô Rimbaud
Mais c’est fini tout ça
C’est rangé dans les rayons des foires aux vins Château Eyquem
Ou bien c’est une saison dans l’enfer de Star Academy
Les vedettes télé montées sur leurs échasses
Ne sont assises que sur leur cul

7

Promis juré 7 poèmes pas un de plus pas un de moins
Écrits par Angèle et Ange de la Nuit sur la margelle
D’une recherche plus théorique qu’il n’y paraît
Avec sa part de travaux pratiques
Bricolages ludiques : Comment sortir du labyrinthe
Quand sans cesse bifurquent
Temps perdu et Temps retrouvé ?