UNE NUIT SANS SECRET N’EST PAS UNE NUIT





C’est à vous qu’elles vont mes lentes rêveries
Et de mes pleurs chantés les amères douceurs

Marceline Desbordes-Valmore 
(1786-1859)


Une nuit sans secret n’est pas une nuit
(pour faire alexandrin, il manque une syllabe)

Une nuit où l’on rêve avec Robert Goffin
Délivrez-moi des poètes qui pleurent 
écrivait-il

Qui pleurent dans leur cœur
Leurs amères douceurs

Puis il se rendormait le corps en chien de fusil

Une nuit sans secrets partagés n’est pas une nuit

LE BEAU CAHIER D’UN ÉTRANGE ÉTRANGER





Cette nuit je découvre un beau cahier que quelqu’un a écrit du 3 mai au 14 juin 2020

Un cahier d’inidentité où tout a été écrit à bas bruit au cœur des nuits où l’on rêve éveillé

Un cahier doublé d’hypnographies : ces calligraphies imaginaires que ma main trace en état d’hypnose

Ma main car il s’agit en effet de cette main qui en rajoute un chouilla bien que tout ce qu’elle découvre

Quatorze mois après semble avoir été mis noir sur blanc par quelqu’un qui m’est étranger

Étrange étranger que Prévert dédia en d’autres circonstances à cet enfant qui vendait aux terrasses des cafés

De jolis dragons d’or dans du papier doré…

manuscrit
une page d’inidentité

LA PAGE NE DOIT PAS ÊTRE DÉÇUE

passage éclair
hypnographies dorio 27/11/2016




LA PAGE NE DOIT PAS ÊTRE DÉÇUE DE TON PASSAGE ÉCLAIR

La nuit dormait je la réveille
D’un poème écrit il y a cinq ans

Cinq ans : un lustre
Non le luminaire suspendu au plafond
(Tire lui la queue
Il pondra des œufs)
Mais la période de cinq ans
Oubliée par la plupart des causeurs de langue française
depuis belle lurette

La nuit dormait je la remets
Sans trop insister sur les rails
D’un cahier d’écolier « Haute Ligne »

Cette page attendait se croyant abandonnée
J’espère qu’en la couvrant de mes signes
Je ne l’ai pas déçue



J’ÉCRIS opus 3

L'homme écrit sur du sable
Moi ça me convient bien ainsi
L'effacement ne me contrarie pas
À  marée montante je recommence

Jean Dubuffet

J'écris noir sur blanc avec beaucoup de blancs
dont j'ai besoin pour écrire un poème

J'écris sans hésiter mais si lentement
que quand je me décide j'ai éliminé
ce qui m'était venu à l'esprit d'emblée

J'écris dans la nuit blanche des poèmes
antérieurs à toute écriture
comme un chant itinérant

J'écris d'un lieu à l'autre
allongé dans le hamac le lit
marchant dans les Andes péruviennes

J'écris devant le lac Titicaca
et sur la pierre du soleil de Machu Picchu

J'écris avec le pinceau de Mi Fu
c'est le va et vient du souffle
qui fait que trait est gros ici
et maigre là

J'écris maigrelet des formes et des lignes esquissées
esquisitas (délicieuses)

J'écris en noir de Chine' des phrases sans mots
Dessinant sans que je m'en mêle mes hypnographies



hypnographies Jean Jacques Dorio