NAÎTRE OU MOURIR DE LA DERNIÈRE PLUIE





Esta tarde llueve como nunca
Y no tengo ganas de vivir corazón
Cesar Vallejo

Il pleut il pleut comme jamais tout ce soir
Et je n’ai plus envie de vivre 
Plus du tout Mon petit cœur
(ma traduction)

il a plu toute la journée
j’ai eu le temps de naître
et de renaître cent fois
de cette dernière petite pluie

autant dire que j’ai ressenti
une sorte de perte bénéfique
un éparpillement du corps verbal
des êtres et des choses

seul à seul avec la pluie la plougeo 1
la lluvia sans discontinuer
qui dégoûtait de vivre
un poète à Lima

tout le contraire de ma pluie
ma petite pluie de naissance et renaissance
faisant s’épanouir
le corps verbal des êtres et des choses

1 occitan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :