ABRACADABRA





Longtemps je me suis couché…dans le temps.
Marcel Proust
(incipit et derniers mots à la recherche du temps perdu)

Je souffle sur le premier jour
Je murmure tout bas
Ce que personne n’entend
Sur cette page

Cette plage qui risque
D’être envahie par la marée noire
De l’an qui vient

Je souffle sur les cendres
De l’an passé
J’ai essayé d’en prendre soin
J’en ai gardé dans le secret
Quelques vibrations
D’une langue emmiellée
Par le vin le vent la vie

La source des textes précieux
Auxquels je pose chemin faisant
Des questions enfantines

La Plupart du Temps il est vrai
Proses ou poèmes ne répondent pas
Mais aujourd’hui premier jour
C’est magique
Il semble que c’est à moi-même
Que le livre parle et répond
Abracadabra 

Comprenne qui pourra

VIATIQUE

Premier jour 
Beréshit
« En premier »

Je clos ainsi curieusement
Mon mémento
Agenda commencé il y a un an déjà
Par ces mots :
L’année sera belle
Ou ne sera pas

Tant bien que mal
Elle a été…

Celui qui a été ne peut plus désormais avoir été
Désormais ce fait mystérieux et profondément obscur
D’avoir été
Est son viatique
Pour l’éternité

Vladimir Jankélévitch

















Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :