VOILÀ DES HEPTASYLLABES

Voilà des heptasyllabes
Ils brillent au milieu des flammes
Du père Hugo qui s’enflamme

Il chante, il lève son verre
Éblouissant, ébloui.

Rit et compte sur ses doigts
Tous les vers lui disant Oui
Toute la splendeur des voix

Voici l’art de l’ABC
Ses passants et ses passantes
Dont le pouce abaissé
Est gaîté divertissante

Le voyez-vous ? Le voilà
L’heptasyllabe s’allie
Aux rengaines lalala
Aux bois pleins de rêveries

Il cherche ces amours franches
Tourbillonnant à son bal
Laisse ma main sur tes hanches
Dis-moi ton froufrou verbal

Qu’elle est belle ! Qu’il est beau
Le chant léger s’amenuise
Hugo retourne au tombeau
Je range ici ma valise


Italiques de Victor Hugo
voilà des heptasyllabes

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :