AUTOPASTICHE


C’est à cause du clair de la lune
Que Verlaine s’autopastiche
Ironie de rigueur
Discordances en son cœur

C’est à cause de ces lignes nocturnes
L’une après l’une que j’exerce
Mon activité fétiche
Poèmes à la manière de soi-même
(Comme un autre)

C’est à cause de la vie qui se barre
Sous le regard taciturne
De Saturne
Que je joue des souvenirs et des dissonances
Plaisir des cris et des frayeurs d’enfance
Au ballon prisonnier et au jeu de barre

C’est à cause de cette manière « Fin de siècle »
De cette lutte ludique entre besoin de Clarté
Et nécessité de l’Obscurité
Que je persiste
Signe contre signe







Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :