SI MES POÈMES


La fonction principale de la poésie c’est de nous transformer.
Elle est l’œuvre humaine qui nous transforme le plus vite :
un poème y suffit.

Gaston Bachelard


Si mes poèmes n’ouvrent pas des désirs
Des désirs de parler à ton tour au papier
le soir venu -tu réclamais le soir 
il descend le voici- 1
ou dans la nuit infinie qui remue neurones
et rimes

Si mes poèmes ne te font pas inventer 
Ces histoires qui pleurent doucement en toi
Comme des gouttes de silence 2
Ou ces nuages qui passent là-bas là-bas 1


Là-bas où il n’est personne s’il s’écoute
Qui ne découvre en soi une forme sienne 3

Si par un soir d’été, une nuit d’hiver,
mes poèmes ne provoquent pas en toi
une manière autre d’exister…


1 Baudelaire 2 Claude Esteban 3 Montaigne








Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :