QUINZE DÉPARTS DE TEXTES FULMINANTS

1

DES VENTS

Des vents, louvrage dun poète philosophe aristotélicien, des vents étésiens, du zéphyr toujours doux, du terrible Mistral, du vent de mer provoquant sur ma plage du Golfe de Fos, une petite houle qui fait crier de joie les enfants et leurs papis. Faisant frémir, en marge de tout ce qui sécrit dans les derniers journaux imprimés, ma page.

2

LAISSE ET LESSE

En marge de la foule, forcément, qui promène ses toutous en laisse, (plus rarement écrit lesse), qui ignore « le groupe de vers terminés par la même assonance ou la même rime », chansons de geste, lai narratif ou lai lyrique, lait noir perlant aux mamelles de la laie surréaliste.

3

MON PÈRE OCCITAN

Déjeté, dévié, écarté de sa direction naturelle, branches de mon olivier déjetés (en effet) par une sécheresse extrême. Langue française déjetant notre provençal et notre occitan Mais, contre vents et marées, malgrat la ploujo é lé prigoul 1, mon père il est toujours là.

1 littéralement « malgré la pluie et le tonnerre ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :