BOUTCHA


Les images des corps morts dans les rues de Boutcha
Je ne veux pas les voir
No quiero verlas

Mais ce que j’aurai voulu
C’est que pour chacun et chacune
L’on me racontât leur vie

Leurs songes et leurs paroles
Leurs noms et leurs prénoms
Leurs petites histoires qui font sourire
Ou qui embuent les yeux

Tous ces signes qui avant leur ignoble assassinat
Faisaient de ces personnes
Des sujets uniques et singuliers
Fragiles et vulnérables
Humains