CHOSES QUI FONT BATTRE LE CŒUR





La naissance des enfants

et des petits faons





Les Constellations de la voie lactée

sur les toiles au secret

de Joan Miró





Les poésies de Charles d’Orléans

au puits profond de ma mélancolie





L’encre noire comme le sang

de nos nuits déplumées





La fraternisation

portée au plus haut point

en mai 68





La disparition ce livre sans eux





Et ce dernier vers

                                                    Que personne ne connaît             









16/01/2020

04h28

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :