TU TE SOUVIENS





Il n'est pas besoin pour partir à la découverte de choisir à grand renfort de règles, même édictées par le goût, un fait classé comme sublime. On peut partir d'un fait quotidien : un mouchoir qui tombe peut être pour le poète le levier avec lequel il soulèvera tout un univers.
Raymond Queneau




Tu te souviens de l'autobus vert avec un toit blanc
Mais était-ce un R ou un S ?
Tu te souviens de sa plate-forme arrière
Où tu montas "un livre ancien sous le bras"
Tu te souviens qu'un type vint après toi
en épluchant des cacahouètes
Tu te souviens qu'il avait tout d'un freluquet au long cou
Comme le héron de La Fontaine
Tu te souviens que le bus S passa devant le cinéma Mac Mahon
qui programmait la soupe au canard
Tu te souviens de la séquence où Groucho Marx
cigare au bec
tire le rideau d'une fenêtre
pour empêcher un boulet de canon
de traverser la pièce
Tu te souviens du contrôleur criant
Gare Saint Lazare
Terminus
des Exercices de style
Tu te souviens qu'alors tu t'dis
À tout hasard
Je vais coucher tout ça
Par écrit
la main sur la charrue
du vocabulaire
comme faisait 
Raymond Queneau





	

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :