ATARDECER





Sur la terrasse au petit air du soir

Une écriture sur une feuille qui traînait

Posée sur la table d’eucalyptus

Avec deux petites fourmis amusées





Les hautes herbes remuent

Avec les feuilles de vigne

Le lilas violet renouvelé

Et les roses sévillanes





En haut c’est le ballet des gabians

Et le premier martinet

Que je n’aurais pas aperçu

Si je ne m’étais pas mis en position

Du regard du sourd aux sens multipliés





Ce moment unique je l’ai vécu

Des centaines de fois

Et j’ai eu le bonheur de le partager

Avec celle que la mort cruelle

A ôté de ces instants d’éternité





C’est le soir qui s’attarde

el atardecer

Je ne sais dire mieux





24/04/2020

20 heures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :