POÈME PERDU

Poème perdu comme l'on dit du bon pain
Qui a la fin devient rassis
Et qu'il faut réveiller avec du lait d'ânesse

Poème égaré dans la ciguë de Socrate
Le boute-selle de la guerre
Et qu'il faut raviver d'un vers d'Apollinaire

Poème dépensier généreux et candide
Hardi mais qui tient par sa plume
Qu'il faut laisser aller mais sans en être l'otage



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :