ATTENTION DANGER POÉSIE





Attention danger poésie :

la moindre crique est une mine

le moindre vers une explosion





Attention danger hérésie

dans le mythe d’une caverne

où le renne de Lascaux jaillit





Attention danger galaxie

voie lactée ô sœur lumineuse*

où nous puisons notre énergie





Attention danger poésie

où dieux et maîtres n’ont plus cours

mais les mille fleurs de poèmes

qui donnent sens à nos vies





Attention dansez poésie !





*Guillaume Apollinaire





AIMER ALLER ARTISAN ASTÉROÏDES AUJOURD’HUI BABELS EQUINOXE BIOGRAPHIE BLOG BOURRU CARNETS CHEMIN CHUTES COUTEAU  DANGER DÉDICACES DIABLE DORIO EFFLEURER ÉNIGME ESSAI EXIL FANTAISIE FÉTUS FRAGMENTS FRONT GAMMES GNANGNAN GRAINS GRATUIT HAÏKU  HOCHET MANIÈRES MARTIGUES MÉMOIRE MOINEAU MORT MYTHES NON-DIT   PAIX PALET PALIMPSESTE PARADIS PARADOXE PASSAGERS PASSER PASSEUR PENSER PHRASE POÈME POÉSIE POÈTE POINÇON POLYPHONIE PUCES QUE SAIS-JE RATÉ RÉALITÉ ROSIER SABLE SILENCIAIRE SOUFFLEUR SUJET TEMPS TRACES UTOPIE

AIMER L’UTOPIE

Jean Jacques Dorio

réécriture fin de l’été-automne 2020





première version en format A4

Encres Vives n° 399

on peut encore la lire

en la commandant pour 6,10 euros

à Encres Vives 2 Allée des Allobroges 31770 Colomiers

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. La poésie s’vend mal

    J’ai rancard ce matin avec la
    Vérité
    Et je n’ai pas un flesch pour lui payer un verre
    Je zyeute aux alentours un bourgeois à taper
    Que dalle c’est l’hiver et puis c’est la vie chère

    Il faudrait que je fourgue un bidule important
    Ma veste d’intérieur… j’en prendrai pas dix balles
    La machine à écrire… elle est aux impotents
    Salope qui me fait des
    Q aux intervalles

    Le clebs c’est un vieillard… mieux vaut n’en pas

    parler
    Et puis je l’aime bien il a piqué le rhume
    Ce con il sait pourtant que ça me fait râler
    Pens’-tu! faut que monsieur ait sa part de bitume!

    Y’a pas d’erreur pour le confort je suis paré
    Mon poêle fume et mes chaussettes s’encanaillent

    Tant pis je vais lui dire à la
    Môm’
    Vérité
    C’est pas des coins pour elle ici… faut qu’ell’ s’en aille!

    Et devant mon croûton qui m’affûte les os
    Je pense à l’imprudent qui lui paiera le pot !

    Léo Ferré

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :