ENCORE UN PETIT POÈME





Encore un petit poème

Encore un de démodé

à peine commencé

Sur le papier

qui attend patiemment

l’avalanche de signes

d’un Zazou de passage

(d’une Zazie de rêve)





Encore un mon grand

Toi qui t’amuses à dérimer

à dériver vers des

contrées inconnues

Là tout n’est qu’ordre et beauté

écrivait pour donner le change

le pauvre poète

moissonnant ses fleurs du mal





Ici la haine en ligne de réseaux asociaux

est en train de remplacer

les beaux vers d’un sonnet





Mais tu l’ignores

souverainement

Mais tu poursuis

maille après maille

l’œuvre au noir

à « partir »

dans une seule langue





Celle d’un poème

dont le temps est compté

à peine commencé

mais déjà

« quelque part dans l’inachevé »






	

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :