À QUOI COMPARER CE MONDE ?





À quoi comparer ce monde ?                                                 

J’ai perdu les réponses

que je donnais naïf

Et sans la moindre ironie





À quoi comparer ce texte ?

À une barque légère

Qui vogue sur la rivière du ciel

Légère comme la rosée





À qui comparer celui qui a écrit

-vaille que vaille-

cette page ?

Un lecteur a dit

à un pêcheur d’étoiles

Une lectrice l’a emportée

dans la paume de sa main





07/01/2021

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. « à une barque légère » une barque
    ça me fait toujours penser
    à un léger sourire flottant
    sur le monde ou à coté
    ton texte aussi comme
    un sourire léger

    J’aime

  2. « Je compare mon travail d’écrivain à celui qui pilote une barque sur une rivière; la laisser couler, la laisser prendre le courant mais en même temps utiliser les rames ou un gouvernail pour qu’elle n’aille pas s’enliser dans les bords »
    Philippe Jaccottet

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :