POÈTE N’EST PAS MAÎTRE CHEZ LUI





Pas de posture s’il vous plaît

De ces appels à la post-poésie

Au post-moderne au post covid





Poète n’est pas maître chez lui

Mais curieux de tout et dans tous les domaines

Le voilà se lançant à corps perdu

Dans un texte sans prétexte

Dans un poème anti-poème

Fait de briques et de loques





Sans vers ronflants assurés de susciter

les applaudissements quand le clown se meurt

Sans petits secrets en sages alignements





Dans un pays sans poésie

que faire de « la Môme Néant »

et du « Hareng Saur » ?

Et comment entendre sa voix

Rape à ri ripe à ra  

Qui t’emparouille et te tocarde





Dans un pays fast-food que faire de la faim ?

Je meurs de faim devant les plateaux télévision

Qui déversent leurs passions négatives

sur nos fragiles démocraties





Je meurs de soif auprès de la fontaine

Rien ne m’est sûr que la chose incertaine





Lectures Henri Michaux François Villon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :