À QUOI ÇA SERT un poème ?





À QUOI ÇA SERT

À quoi ça sert un poème ?





Ça sert à desserrer l’étau

L’étau des souffrances humaines

L’étau des contraintes et des sottises produites par la langue ordinaire

Un poème lu me rend tout œil et toute oreille

Me fait établir des Correspondances auxquelles je n’avais jamais pensé

Un poème écrit – sans cesse se faisant et défaisant – se perd souvent et fait le saut par la fenêtre

Ou bien réalise ce petit miracle : le plaisir d’un texte aux lignes réglées, servant, cinq siècles après,

au dérèglement jouissif de tous les sens :





Or donné par don

Ordonne pardon

A cil (celui) qui le donne

Et très bien guerdonne (récompense)

Tout mortel preud’hom (sage et preux)

Or donné par don





François Rabelais

(INSCRIPTION MISE SUR LA GRANDE PORTE DE THÉLÈME)


	

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Le poème flirte avec liberté
    liberté est à la racine du poème
    ce souffle d’air qui passe
    entre les mots qui nous entrainent
    « ça desserre l’étau »
    ça défait les nœuds
    et ça fait des boucles

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :