SONNET DES CHAMPS MAGNÉTIQUES





Les gaz incolores sont suspendus
Deux mille trois cents scrupules
Neige des sources
Les sourires sont admis

Philippe Soupault André Breton
Les champs magnétiques


Logés dans la coquille de l’inconscient freudien
Deux pagures s’abandonnent à l’écriture sans fin
à toute vitesse et à quatre mains.
Ils sont jeunes, ils ont faim.

C’est le printemps premier après la guerre atroce
Des nuits durant ils ont arpenté le boulmich
Laissant aller la langue des mots libérés de servitude volontaire.

Et maintenant, en avant l’écriture « automantique ! »

Avec des arrêts, des lectures en sourdine,
Des reprises vrombissantes, des cris et chuchotements,
Des moments où la nuit devient l’aube hallucinée.

Les rires étaient admis avec la subversion, 
le dialogue intérieur, le vice de construction, 

Toutes les graines ensemençant encore
nos Champs Magnétiques !



Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :