UN POÈME INCONNU


Tout bouge et fuit
Tout se meut puis meurt
Tout fait mouvement
Même sans que tu bouges
Lisant les récits
D’Homère d’Ovide de Wang Wei
De Borges ou de Tabucchi
Quand évitant des questions
Dont tu ne sais que dire
Tu laisses le jour couler
Dans un dolce farniente
Le temps de te reprendre
 De te sentir capable
De ranimer la flamme
D’un poème inconnu

lecture mezza voce

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :