L’ART DE L’ÉCHOUAGE

En poésie on ne récolte pas
Et l’on ne thésaurise

On sème sans raison
Dans un champ de mines
Nos métaphores vives

En poésie 
On ne s’autoproclame pas
Poète

On cherche hors de soi
Trobar se fait non sans hasard
En guettant nos amers
Sur l’horizon chimérique 1

En poésie on n’aime pas
Que la boue (soit) faite de nos pleurs 2
Ni plainte 
Ni moi noyé dans ses profondeurs

Mais l’art de l’échouage
Sur le rivage des rêves éveillés
Par les poèmes du Monde Entier

1 Jean de la Ville de Mirmont 2 Charles Baudelaire



l’art de l’échouage : une voix sans personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :