LA NUIT BLANCHE

La Nuit blanche c'est comme une poussière qui achève bien les stylos
La Nuit blanche c'est comme un visage en deuil de noir et de blanc
La Nuit blanche c'est le petit veau étoilé qui perce la poche sanglante de sa mère
La Nuit blanche c'est l'énergie qui oscille entre brillance et matité

La Nuit blanche c'est le révolver d'acacia
La Nuit blanche c'est le silence tiré à quatre épingles
La Nuit blanche c'est l'œuf cosmique qui sort de la lagune de Tenochtitlán
La Nuit blanche c'est le lin et le lien de tous les travailleurs
de la vingt-cinquième heure

La Nuit blanche se promène sur le dos des yacks noirs
La Nuit blanche jette son voile et ses graviers volcaniques
Sur la plage sans pavés
La Nuit blanche c'est le sel et le lait
L'hésitation du stylo sur la page de craie
Miel et cendres
Titre blanc


https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :