J’ÉCRIS TOUTES LES NUITS allegro ma non troppo





J’écris toutes les nuits allegro ma non troppo 
J’écris des écrits noirs de poésie barbouillés
d’accrocs de coups de raccrocs et d’hérésie

J’écris toutes les nuits sans plan sans idées
sans ratures sans projet d’écriture  J’écris
en parlant comme disait Montaigne au papier

J’écris toutes les nuits mais nul miracle n’en sort
Fût-il misérable comme disait Michaux Jeteur de Sort

J’écris toutes les nuits comme un rituel d’oubli
Tantôt sur une carte blanche tantôt sur une grise
Sur une carte sanguine une carte bleue comme une orange

J’écris toutes les nuits sans rage excessive sans souci d’être
ce « performeur » que la foule fanatique applaudit

J’écris avec Morphée bercé par Hypnos et Nyx 
Qui m’accompagnent dans mes paliers ascendants
et descendants de mes longues phrases de sommeil

J’écris toutes les nuits Zébré d’incertitudes
Mais prenant plaisir à ce monde déphasé
par les changements de lignes et de mots 
le croisement des gloses les essais résurgents



voix automatique sur fond de jazz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :