PLUME (plumplum tralala)

PLUME

Pendant que les gens dorment, ou essaient de dormir, je remue ma plume en tous sens. C’est comme une longue maladie après laquelle on trépasse. Mais on ne dit plus ainsi, le verbe « trépasser » semble désormais faire peur à ces mortels que l’on qualifiait au temps des dieux d’ « heureux ».

J’écris sans dire mot, je mets à la voile, je cingle ou prends un ris.

J’écris Balbec, ce nom magique inventé pour cause de Recherche des lieux perdus. J’écris il n’est bon bec que de Paris et de cette écriture qui naît en l’absence de lecteurs de bonne foy. Non le poète de Douve basse, mais l’écrivain des Essais qui ajouta à Michel son prénom, le nom de sa demeure de Montaigne.

Et non Montagne du Perche où naquit Émile Chartier, fils de vétérinaire, dont le nom de plume fut Alain.

La page est terminée.

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :