À REFAIRE

À refaire, avait disparu de ma mémoire, c’était pourtant, un petit texte me le rappelle, ce que l’instituteur marquait parfois dans la marge marqué d’une croix rouge. Avec du sang de rouge-gorge sur les doigts / le professeur corrige ma rédaction. Une chanson de Gilles Elbaz que j’ai eu la chance de croiser dans ma vie. Avec lui, une nuit dans un café de Saint Germain on avait échangé une guitare chantant Brassens. Et si c’était « à refaire », je recommencerai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :