SONNET À CONTRE-COURANT





L’eau descend des ardoises du toit
Sur lesquelles parfois on écrit
Un poème. L’eau sel de la vie
Encre sentimentale pour te délivrer d’ego

Eau des sources irrigant les plantes 
Qui n’en demandent ni trop ni trop peu
Eau des torrents et des lettres de sable
Dans un livre qui te hante

Eaux de l’amont 
À la naissance de l’Amour et du partage
Des poètes aux pieds dansant

Qui font Sonnets en forme de ballade
Nageant contre la marée…
et toujours à contre-courant