ÉCRIRE UN POÈME MAIS JAMAIS LE MÊME

Écrire un poème
Mais jamais le même
Ça t’en bouche un coin

Écrire un poème
Sur un livre de Rhétorique
En mangeant des éclairs au chocolat
(Ça ressemble à du Pessoa)


Écrire un poème
Sur un horizon de chiens
Qui aboient
(Ça c’est du Lorca)

Écrire un poème
En comptant ses pieds
(Ça c’est désuet)

Écrire un poème
À contre-courant
des rivières et des rus
(Quand personne ne le liru !)


Écrire ce poème
D’un trait de plume
Sur un bloc
À dessein

-Muss es sein ?
- Es muss sein !

(Le faut-il ?
Il le faut !)

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

SONNET À CONTRE-COURANT





L’eau descend des ardoises du toit
Sur lesquelles parfois on écrit
Un poème. L’eau sel de la vie
Encre sentimentale pour te délivrer d’ego

Eau des sources irrigant les plantes 
Qui n’en demandent ni trop ni trop peu
Eau des torrents et des lettres de sable
Dans un livre qui te hante

Eaux de l’amont 
À la naissance de l’Amour et du partage
Des poètes aux pieds dansant

Qui font Sonnets en forme de ballade
Nageant contre la marée…
et toujours à contre-courant


L’ARIZE





La rivière de mon village

N’est dans aucune anthologie

Ni Nil

Garonne

Ni Don

Neckar

Tamise

Meuse

Ni Seine

Amazone

Mais c’est ma rivière

Où j’ai appris à nager

Pêcher Rêver

Où j’ai été sa forme changeante

Et ses couleurs





Elle sort cette nuit de mon lit

Et fait ses ricochets

Arize Arize Arize

De rive à rive

De berge à berge

Comme une gravure

Qui mord et creuse

Ce poème électrique

À contre-courant





Ni Nil

Ni Don

Mais de toutes les rivières du monde

Mon bel affluent





Un dictionnaire à part moi
texte en cours

l’Arize