JE ME SOUVIENS J’AI OUBLIÉ

La mémoire est un oubli qui s’ignore
Gérard Genette


Je me souviens J’ai oublié
Myosotis ou pavés de Guermantes
La main du spectre d’une amante

Je me souviens J’ai oublié
Le jardin où les figuiers
Brûlaient les yeux des impatientes

Je me souviens J’ai oublié
L’inconnu à la marjolaine
Et ma Bohème cette antienne
Où l’on tirait des lyres
Comme des élastiques

Je me souviens des nuits
Qui tournaient chacune de mes pages
En disant : C’est pour l’éternité !