CONTRE POUTINE IL FAUT Y ALLER FRANCO


J’aime la peur, je la vénère. Quand je suis avec elle, je n’ai pas peur !

Ossip Mandelstam
Poète sans bâillon
Que Staline fit taire
Cruellement

Peur des mots Mots interdits
Si tu dis à Moscou
Poutine fait la guerre !
Tu te retrouves au trou

Je me souviens de l’Espagne des sixties
Où dans les bars à tapas
Tu pouvais te marrer
Faire des blagues et le clown
À condition que ta langue ne fourche pas
Comme dans la Russie d’aujourd’hui
Il était interdit d’y aller franco

Estamos tocando el fondo
(Nous touchons le fond)
écrivait durant ces années de plomb
le poète Gabriel Celaya 1

En Russie je n’entends aujourd’hui
Que la voix d’Alexeï Navalny 2
Qui depuis sa geôle est capable de tirer à vue
sur le tsar de pacotille
détruisant l’Ukraine
et (à terme) son pays

1 La poesia es un arma cargada de futuro
(poème culte mis en musique
et chanté par Paco Ibañez)

2 Ne devenons pas une nation de sans-voix apeurés
Qui font semblant de ne pas voir la guerre brutale
Déclenchée par notre petit tsar
Complètement fou

Alexeï Navalny



















IL N’Y A PAS DE GUERRE EN UKRAINE

Nous ne voulons pas convaincre les gens de nos idées, nous voulons réduire le vocabulaire de telle manière qu’ils ne puissent exprimer que nos idées.
Gœbells  (propagandiste en chef de Mr H.)

À Moscou, il est interdit, sous peine de prison, de prononcer en public le mot « guerre ».
Les Russes ne font pas la guerre aux Ukrainiens, mais juste une « opération spéciale », pour les libérer de leurs dirigeants « nazis ».
Poutine qui rime avec Staline, a fait dissoudre en décembre 2021, Memorial , l’ONG russe fondée à la chute de l’URSS, par Andreï Sakharov, prix Nobel de la Paix, au motif que « spéculant sur le thème de « répression », Memorial a créé une image mensongère de l’Union Soviétique, comme état terroriste, afin de blanchir et de réhabiliter les crimes nazis ». (Voilà la relation avec la propagande actuelle sur l’état ukrainien).
En réalité, Memorial, documentait depuis 3 décennies, l’histoire tragique des 3 millions de victimes du Goulag, ses charniers, ses fosses communes, les falsifications des maîtres du Kremlin.
« Quand j’entends le mot Histoire je sors mon revolver et tire sur ses prétendus chercheurs qui salissent le glorieux récit de la Russie éternelle ou de la France de Napoléon et de Pétain. » (signé Vladimir Zemourski)



UKRAINE I Dorio 05/03/2022