ENTRE LÈVRES ET LIVRES





lundi d’Épiphanie





Cette nuit lèvres et livres

C’est du pareil au même

Un livre de paroles

Qui se mettent à lever

Et des lèvres en chœur

De discrets inconnus

Qui murmurent ce chant





Une ronde affairée

Qu’un livre recueillit

Notes sous la portée





Et puis les mots s’emballent

Les lèvres déchirées





Comme sur cette page

Que l’on s’apprête

À livrer

En ce jour d’Épiphanie





Le renard au cabaret de la Colombe
peinture épiphanique
détail
jean jacques dorio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :