PATATRATEMENT





Il faut être un poète

un rien désuet

pour aligner des vers

patatratement





Le pauvret la pauvrette

Il s’obstine

Elle s’escrime

Dans la nuit noire

D’la poésie





Jadis Ronsard et consort

Entonnaient leurs trompettes

Le front ceint d’une couronne

De laurier et de myrte





Mais c’est fini et bien fini

Aujourd’hui c’est la mort

La bestiole Corona

s’est emparée des têtes

Nulle attention pour les poètes





Qu’ils chantent ou qu’ils se taisent

Patatras patatras


	

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :