LE CORPS D’UN POÈME

manuscrit premier jet 18/09/2020




LE CORPS D’UN POÈME





C’est de l’or et du purin

Le sable fin des pavés

La Commune utopique

Le sang versé par les Versaillais





C’est ma communale

Mon école accordéon

Des apprentissages rêvés

Et d’une vita nova





C’est ce qu’il nous faut creuser

Malgré tous nos déboires

Cherchant à y voir clair

Face à ce qui se dérobe*





Maintenir nos petits dispositifs

Qui font de l’écriture d’un poème

Mille ajustements créatifs

Où le corps en action

Élève notre esprit





*Henri Michaux

poème écrit ce 18 septembre de l’an 2020

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :