CELLES QUE JE VOIS





Je vois celle qui n’est plus là

Je vois celle qui file la laine

Dans sa clairière de l’Amazonie

Les seins nus autour du fuseau

Se balançant dans son hamac

Couleur de rocou

Je vois celle qui mendie devant la poste

Comme un fantôme enveloppé d’un fichu

À tête de taureau

Je vois celle qui lie les bottes de paille

Et les gerbes de blé

Celle qui lit Roule Galette

Celle qui s’enfonce dans la mer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :