AVEC LES YEUX DES HIBOUX NYCTALOPES (reprise du poème 2)





Je tire la couverture sur le poème deux

D’eux qui ont les yeux de hiboux nyctalopes

Invisible sous ma lampe électrique
Moi aussi cependant…je médite

Hop hop hop comme en Mai
Les genoux hauts dans une course épique
Reprise jouissivement
Par cette écriture déplacée incongrue
Hétéroclite

Bijoux genoux hiboux
Poème qui loin de valoir
Le sonnet en X
N’est pas loin de son exit

Mais même proche du néant
Il existe
Et tant pis pour ces lecteurs qui le dropent !


	

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :