SONNET EN ÉTAT DE VEILLE





En définitive ce n’est pas la poésie qui doit être libre, c’est le poète.
Robert Desnos État de veille (1943)



Aller selon
Agir comme si le vin n’était pas tiré une fois pour toutes
Comme si l’expérience d’écrire un poème par jour
(la nuit de préférence et vaille que vaille)
Valait le coup d’être poursuivie

La plume cherchant ses mots d’images
Les yeux fermés sur la traversée des songes
Et ses récits à l’eau de vie

Faire des couplets d’aile ivrez-nous
Qui font tendre l’oreille
Aux enfants et aux raffinés

Comme aux voyageurs de la carte du tendre
Qui resteront toute la nuit
en état de veille


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :