AUTOUR DE MINUIT QUAND SONNE LA CAMPANE DES MORTS (reprise du poème 3)

autour de minuit reprise du poème 3




Autour de minuit
Je bats la campagne

Un flottement d’images
Peu propice à fixer les mots

Tous ces mots ces mots-la
Qui ont comme la servante au grand cœur
d’étranges douleurs

Je bats la campagne

Comme jadis les faiseurs de Fatrasies
Faisaient fumer la pipe à leurs chiens
Ou bien battaient le rappel des fêtards d’un mariage
En faisant sonner la campane des morts

Autour de minuit
Une heure a passé

Campane et campagne
Servante au grand cœur

Poème présent range ses outils
Saoulé d’images et de mélancolie

Le lecteur peut se rendormir


















Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :