VERS ET REVERS légèreté & pesanteur (reprise du poème 9)





Vers léger comme en apesanteur,
à la créativité proche de l’Enfance de l’Art,
avant les coups portés à notre mémoire.

Vers et vents qui nous poussent ou nous contrarient.
Nous faséyons, l’âme flottante, 
l’esprit perdu sans sa gouverne : le corps pensant.

Vers léger verlainien,
Laissons- le s’apaiser de la bonne tempête. 

Vers et revers, légèreté et pesanteur,
La plume écrit "inachevé"
Laissant dans l’énigme son lecteur.








Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :