DIX-SEPT LIGNES CONFIÉES AU SOMMEIL


Confiés au sommeil
Ces mots et lignes
Les derniers d’une nuit
Où j’ai lu Proust, Vigny,
Et Madame de Staël
(Germaine)

C’est à moi maintenant
De poser les pensées
D’un sentimental
Temps à l’arrêt
Cosa mentale
À la lisière de mes fantaisies
Et du nonsense

Mes yeux se ferment
Le stylo tombe
Il est l’heure d’éteindre
Ma calbombe



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :