DU CORPS AU COR



Fantaisie anachronique


Le corps
Le petit corps humain témoin
de l’immensité du cosmos
mêlé au for intérieur
La nuit quand tout s’éclaire
Interstellairement


Le corps sous le manteau
D’une belle pièce de Poésie
Que l’on agrippe, ragrippe
Sur l’étal d’Henri Michaux 1

Le corps qui s’abandonne
Au son du cor
Mélancolique et tendre…
Le soir au fond des bois 2


1 Henri Michaux Invitation 2 Alfred de Vigny



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :