POUSSIÈRES D’ÉTOILES

Nous sommes faits de poussières d’étoiles, une part infime du Cosmos, et l’on voudrait que chaque humain vantât son moi ? Moi moi…et les petits oiseaux disait ma mère l’Oye : suite de piano à quatre mains de Momo Ravel dédié à Jean et Mimi les enfants de ses amis Godebski Lui le musicien célibataire dont la descendance ne nécessita aucun acte de notaire mais des partitions dont l’exécution par musiciens et musiciennes interposés nous plongent en quelque sorte dans l’éternité, le temps du boléro, de la pavane pour une infante défunte, de Daphnis et Chloé Poussières d’étoiles nous voilà miroirs l’esprit zazen qui ne sait rien et ne repousse rien  Nous voilà pinceau fait de poils de renard, de martre ou de crin de cheval Griffe du râteau sur le sable vierge Une constellation froide d’oubli et de désuétude lance l’inventeur du Coup de dés lancés sur quelque surface vacante et supérieure Nous voyons la page blanche au papier de riz, la partition réglée ou calligrammée, la plage sous les pavés, les friches des Bouffes du Nord devenues scène d’un théâtre inventif…le heurt successif, sidéralement…poursuit ce Mallarmé homme-livre, veillant, doutant, roulant ses petits cubes de hasard, reliant pêle-mêle les rouages de l’atome aux expériences de sa vie lancée dans des circonstances éternelles…

1 Stéphane Mallarmé  Un coup de dés

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :