C’EST PAS VRAI !





cinq septembre





assis sur la colline en sortant du petit bois de pin

en y passant j’ai encore entendu 2 ou 3 cigales

avant la bise soit venue





je feuillette le catalogue du Vistemboir

dont j’ai rencontré l’éditrice hier à Aix en Provence

outre la qualité et l’originalité de ses publications

nous avons bavardé comme de vieux amis

qui ignoraient qu’ils étaient nés le même jour de mars

(mais elle 2 ans après)

et qu’ils avaient habité sans le savoir l’un en face de l’autre à Paris

rue de Vaugirard en Mai 68 (plutôt en juin juillet)





c’est un dimanche scintillant avec une voile blanche égarée

entre les pétroliers

et un petit bateau à moteur qui traverse la rade

en faisant les mêmes panaches que les avions du soir

partant pour l’Afrique





You don’t say

Melba Lison exceptionnelle tromboniste côté femme

C’est pas vrai !

premier jet

ASSIS SUR LA COLLINE

manuscrit premier jet




trois septembre

assis sur la colline à la sortie du bois de pin

une pincée de soleil après la petite pluie

 mer aperçue à l’horizon comme un toit d’ardoise

entre deux branches de pin

peintes (on dirait) par Cézanne ou Zao Wou-Ki

un hélico passe en direction de la Camargue

(mémoire : souvenir en creux

ai-je lu quelque part)

Settimana Romana*

(un titre dont l’ensemble musical qui le jouait

s’est effacé de ma tablette)

*Ramon Fossati Sextet