VISAGE N’EST PAS FIGURE

« Comme pour le mot visage qu’il substituait au mot figure et à qui il ajoutait un grand nombre de v, d’s, de g, qui semblaient tous exploser de sa main ouverte à ces moments. » Marcel Proust


Je l’écris ce poème comme on plante des clous
Pan pan pan pan 
Un pan de ce petit mur jaune
Devant lequel Bergotte cane
(en visitant Ver Meer)

Je l’écris sans scrupule
Au fil d’une plume obscure
(ou mordorée j’hésite)
Fractionnée en tout cas
Devant ce monde imaginé
Dont le personnage fait langage

Lents gages (vous aviez compris)
Qui semblent exploser
De la main ouverte
Sur les lettres et les sons
(comme Bergotte-Proust l’écrit quelque part)

Quelque part à présent
Ce poème qui n’en est pas un
Est fini 
N.I. N.I.

Notre sagesse commence où celle de l’auteur finit, et nous voudrions qu’il nous donnât des réponses quand tout ce qu’il peut faire est de nous donner des désirs Marcel PROUST






FIGURES ET ARCANES RETOURNÉES EN ENFANCE

tel quel
un premier jet
modifié sur le clavier
21 mai 2020
01.53
Je prélève une carte du château
de paroles et de sons
faisant jouer Hasard
que je charge de sens

C'est un don innocent
à l'écart de la petite troupe
des poètes en place
qui exhibent leurs fétiches
dans le décor funèbre
d'une anthologie fin de siècle

Ma carte de symboles et d'affects
apparaît pour les yeux parfumés
de ma belle disparue
à la fin d'un banquet
où chaque instant
 comme si c'était le dernier
fleurissait

Depuis qu'elle est partie
le jeu s'est inversé
mes figures et arcanes
retournent en enfance
imaginant des vers 
qui viennent se lover
sur son corps en absence