SYMPHONIES INACHEVÉES





Symphonies inachevées

Traces spirituelles





Je lis je veille

Je mets le feu

Aux milliers de poèmes

Qui me tombent sous les yeux





C’est vous l’aurez compris

Prétexte à métaphore

Et même un peu plus

Si j’en crois la pratique

Des indiens d’Amérique

Que je vis mélanger

Les cendres de leur mort

Avec du miel de couleur noire





Un rituel pour dire adieu

à leurs mémoires

(Personne n’est obligé de me croire)





Symphonies spirituelles

Traces inachevées





La nuit fait feu

Sur mon langage

Le chaman agite

Son hochet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :