L’ÉTÉ MONTRE SON NOUVEAU CŒUR

l’été montre son nouveau cœur
L'été montre son nouveau cœur
Dans l'azur de la mer qui chante
Jeux de blancs mouettes et gabians
Amour niché au creux des criques
Sur le sable d'un sablier
comme arrêté ou sur les graves
Selon le vent on boit l'écume
Baisers salés des symphonies
La mer de Claude Debussy

(impromptu 
hypnographies
et manuscrit
Fos sur mer 30/06/2020)
extrait
mon premier concert
à la Philharmonie de Berlin
1963
(Un dictionnaire à part moi)

poèmedit parsonauteur

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Comme j’aime la mer de Debussy!
    la mer aussi tout court
    et j’en suis loin
    le gout du sel
    encore en bouche

    Estourelle

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :