À TORT ou À RAISON





À TORT, OU, À RAISON, je recopie ce début qui m’est venu, sans suite.

À tort, ou, à raison, me voilà accumulant les virgules. Il doit bien y avoir une raison.

Mais je préfère l’ignorer.

À tort, ou, à raison, ce que j’écris, là, est parfaitement lisible, du moins, en surface.

Tiens, comme les feuilles tombent sur les feuilles, dernier dimanche d’octobre.

À tort, ou, à raison, sous l’apparente hésitation, la réelle simplicité.

Sous le haïku, (négligé), les feuilles d’or de mon abricotier ;

je les ai vues, ce matin, 25 octobre 2020, se détacher.

À tort, ou, à raison, rien que des événements mineurs, en somme.

Si ce n’est, qu’en l’écrivant, mon esprit espiègle se souvient de Jean Mineur Publicité,

Balzac 0001.

À tort ou à raison, argent comptant, fausse monnaie ?

À raison ou à tort, mon texte est achevé.

les feuilles d’or de mon abricotier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :